VOLET 6 : Remodeler notre vie

Bien que nous ayons tiré profit des exercices des cinq premiers volets, accueillir ces vérités dans notre vie comme un tout exige un effort supplémentaire.

Si nous comprenons mal ce que veut dire croître dans la foi, notre vie tout entière peut être orientée sur une mauvaise voie. Nous courrons le risque de développer des habitudes d’étude basées sur l’expérience et tout simplement individualistes. Notre foi risque de ne pas être pleinement intégrée à notre mode de vie : nous n’accorderons alors à l’Église qu’un intérêt secondaire en ne faisant rien de plus qu’assister au culte le dimanche ou remplir une tâche quelconque à tour de rôle dans notre assemblée locale. Notre famille ne saisira pas la valeur de la foi. Et notre vie professionnelle risque d’être vécue en parallèle avec notre foi.

1 :  Le Christ qui habite en notre cœur Éphésiens 3.14-21

2 :  Cultiver de saines habitudes dans sa vie personnelle Colossiens 3.1-17

3 : Cultiver de saines habitudes dans son foyer Ephésiens 6. 1-4

4  :Cultiver les saines habitudes dans la famille de l’Eglise Hébreux 10. 23-25

5 : Cultiver de saines habitudes dans le travail 1 Thessaloniciens 4.9-12

Avez-vous des décisions à prendre ? Par exemple, suite à cette étude, devriez-vous changer certaines des habitudes qui dirigeaient votre vie jusqu’ici ?

Considérées dans leur totalité, elles peuvent devenir une puissante force qui génère un changement important – un changement qui vise à remodeler notre vie.

Engager son cœur – Engager sa pensée – Engager sa vie :

  • Qu’est-il arrivé dans votre vie après avoir parcouru chacun de ces 5 volets ?
  • Quelles convictions nouvelles avez-vous développées ?
  • Quelles transformations Dieu a-t-il opérées dans votre vie ?
  • Y a-t-il des points que vous auriez aimé développer davantage ?
  • Qu’est-ce qui vous a le plus interpellé ?
  • Quelles convictions en avez-vous tiré ?
  • Qu’est-ce qui vous a le plus réjoui ?
  • En quoi votre vision de la vie a-t-elle été transformée ?

Nous devrions demander à Dieu d’opérer une transformation durable dans notre cœur qui engendrera le désir de croître vers la maturité.

Publié dans Général | Laisser un commentaire

VOLET 5 : Cultiver de saines habitudes dans le travail

En tant que disciples du Christ, les chrétiens ont tendance à séparer leur vie du monde qui les entoure, surtout dans le domaine de la vie professionnelle. Pour comprendre le concept biblique sur le travail, cette  expression devrait mieux être adapter et stimulante « l’œuvre d’une vie » pour nous aider à éviter dès le départ cet écueil. Il devrait permettre de comprendre un concept biblique très stimulant.

Le sens de l’expression « l’œuvre d’une vie » est beaucoup plus vaste que l’idée d’un travail pour lequel on reçoit un salaire. L’idée du travail rémunéré est bien sûr présente. Mais ce concept englobe aussi notre travail au sein de notre famille, à la maison, le travail non rémunéré, le travail que nous faisons au service des autres, le travail pour la famille qu’est l’Église locale, et le travail qui est particulièrement relié à nos talents naturels ainsi qu’à notre appel

Paul s’adressant aux chrétiens Thessaloniciens semble dire :  » Que leur vie devait se démarquer par un travail fructueux et responsable. Celui-ci engendrerait un ministère efficace, contrairement à un mode de vie activiste, où l’on tente de produire un impact en poursuivant des causes politiques. L’expression « travailler de ses propres mains » veut simplement dire qu’ils devaient tous travailler et pourvoir à leurs propres besoins. Ils ne devaient pas être paresseux et s’attendre à ce que les autres pourvoient pour eux. Leur vie à tous devait être caractérisée par la discipline dans le domaine du travail. Il s’agit ici d’une des toutes premières disciplines (et un principe élémentaire en soi). Elle souligne la manière dont les chrétiens doivent se comporter et travailler dans le monde. « Se conduire » en 4.12, veut littéralement dire « marcher ». C’est le même mot que celui utilisé en Éphésiens 4.1. Cette manière de vivre devrait caractériser tout chrétien ».

Cette directive à l’égard de l’éthique du travail constitue aussi une habitude du cœur. En effet, elle requiert un travail quotidien et discipliné, caractérisé par une attitude appropriée. Il est évident que cette approche disciplinée concerne également quiconque se prépare à intégrer le marché du travail afin de pourvoir à ses besoins, qu’il soit en formation ou aux études.

Nous ne pouvons saisir la portée de notre vie de travail, et encore moins présenter un témoignage crédible dans le monde, à moins de développer une bonne éthique de travail. Si nous n’avons pas acquis une certaine discipline dans nos habitudes de travail, il nous sera probablement difficile de pourvoir convenablement aux besoins de notre famille et nous nous retrouverons peut-être dans une situation de besoin. Par conséquent, il est difficile de s’attendre à ce que les gens qui nous regardent vivre en tant que disciples du Christ prêtent l’oreille quand nous parlons de notre Seigneur. Lui-même a travaillé comme charpentier.

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Volet 4 :   Cultiver les Saines habitudes dans la famille de l’Eglise (itea)

Étudier les Écritures Hébreux 10.23-25 :

Bien souvent aujourd’hui, l’Église n’est qu’un lieu où l’on va pour assister à un service religieux quelconque. Toutefois, cette façon de penser réduit la place de l’Église à une faible portion de notre vie à laquelle il nous faut prêter attention, bien sûr, comme à toutes les autres « responsabilités communautaires qui nous incombent.

23 Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.24 Veillons les uns sur les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres. 25 N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.(LSG)

Le commandement exhorte les croyants à s’encourager mutuellement, à se stimuler les uns les autres ( à provoquer un changement au niveau de la motivation ou de l’attitude) à rester dans la foi et à persévérer dans l’amour et les bonnes œuvres qui en résultent.

L’auteur les encourage ensuite à ne pas perdre l’habitude de se rassembler comme croyants, faisant référence à la communauté de l’Église locale. Quelques-uns manquaient ces rencontres assez régulièrement. Parce qu’ils négligeaient de prendre ces rencontres au sérieux et parce qu’ils étaient persécutés par leurs familles, par les chefs des synagogues juives, et par la nation tout entière, certains étaient sur le point d’abandonner la foi.

 Pourquoi est-ce si important de se réunir régulièrement avec la famille de l’Église ?

Le fait que nous ayons choisi de croire et d’être baptisés implique que nous serons soumis immanquablement à une pression quelconque d’abandonner la foi, ou du moins de ne pas continuer avec le même élan.  C’est pourquoi nous avons besoin de nous rassembler avec la communauté de l’Église locale pour être fermement établis dans la proclamation de notre foi et pour être encouragés à démontrer une vie d’amour et de bonnes œuvres, qui va de pair avec notre salut. Dès que nous mettons notre foi dans le Christ, nous sommes réellement appelés à faire partie d’une famille de croyants. Il est primordial que nous nous rassemblions avec d’autres croyants et que nous devenions un élément vital de la communauté. Nous avons vu l’exhortation qui porte sur l’habitude de se réunir.

Les croyants étaient appelés à s’impliquer dans ces rencontres de manière que cela devienne une habitude du cœur. Voici quelques-unes de ces directives :

  • Ils devaient partager régulièrement la Parole les uns avec les autres – par des psaumes, des hymnes et des chants spirituels (Col 3.16).
  • Ils devaient exercer leurs dons spirituels et être fidèles aux ministères qui en découlaient (1 Corinthiens 12.4-6).
  • Ils devaient prendre régulièrement part au repas du Seigneur – un aspect important de leurs rencontres. À l’époque du Nouveau Testament, cela se passait pendant le repas (1 Corinthiens 11.17-34).

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Volet 3 : Cultiver de saines habitudes dans son foyer (Itea)

Lisez ÉPHÉSIENS 5.17 – 6.4

« Les principes fondamentaux de la foi exigent une vie disciplinée à tous les niveaux. Un de ces aspects concerne là vie familiale. Souvent, les gens voient la foi comme une question personnelle et ils négligent de l’intégrer pleinement à leur vie familiale. nous nous intéresserons aux habitudes qu’il nous faut développer au sein de notre famille. Nous insisterons plus particulièrement sur le fait d’instruire nos enfants dans la foi, un processus qui nécessite à lui seul une série d’habitudes du cœur spécifiques. »

Quel est le message ici?

Les disciplines de base nous sont données au chapitre 6 verset 4. Elles tournent autour des mots « discipline » et « instruction ». Dans Proverbes 1.8, le fils est encouragé à écouter l’instruction de son père et l’enseignement de sa mère.

Discipline = une bonne éducation générale.

Instruction = « mettre dans la pensée ». apprendre aux individus à réfléchir, former la pensée.

Stephen B. CLARK : « Les parents d’aujourd’hui croient souvent que leur responsabilité d’éducateurs vis-à-vis de leurs enfants se limite à la période préscolaire. Quand l’enfant atteint l’âge de cinq ou six ans, les parents confient volontiers aux écoles et autres institutions l’essentiel de la formation et l’instruction de leur enfant. Les pratiques du Nouveau Testament en matière d’éducation sont radicalement différentes de ce modèle : parents élevez vos enfants en leur donnant une éducation et une discipline inspirées par le Seigneur. »

Le mot discipline : On pourrait le traduire par entraînement, instruction, punition ou même par formation. Le mot équivalent en hébreu apparaît fréquemment dans la littérature de Sagesse de l’Ancien Testament. Entraînement convient peut-être mieux que discipline. En effet, lorsqu’on parle de discipline, on pense presque toujours à punition. Bien que la punition ait un rôle à jouer dans la murar-paideia, le concept en soi est beaucoup plus large. Au sens littéral, le mot entraînement décrit une activité éducative modifiant la façon dont une personne mène sa vie. Il ne s’agit pas exclusivement d’une connaissance théorique ou d’une compréhension intellectuelle. Le mot veut dire : habituer à agir d’une certaine façon. De plus, l’enseignement que reçoit une personne en train d’être formée est, selon les Écritures, un enseignement qui fait autorité et qui est renforcé par la punition. C’est le formateur qui est responsable de ce que cette personne va devenir au bout du compte. Il ne fait pas que lui fournir un paquet d’idées pour la laisser ensuite en faire ce que bon lui semble. Il la forme en tant que personne.

Publié dans Général | Laisser un commentaire

volet 2 : Cultiver de saines habitudes dans sa vie personnelle (2) Colossiens 3.1-17

« De toute votre pensée, tendez vers les réalités d’en haut » (3.2).
Notre façon de voir les choses et d’aborder les questions de l’existence devraient s’inspirer de la Parole de Dieu en Christ.

« Se revêtir de l’homme nouveau vous devez vous revêtir : d’affectueuse bonté – de bienveillance – d’humilité – de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres ; et si l’un de vous a une raison de se plaindre d’un autre, pardonnez-vous réciproquement, tout comme le Seigneur vous a pardonné. Et par-dessus tout, mettez l’amour, ce lien qui vous permettra d’être parfaitement unis.

Quel est le message ici?
« Le texte fait référence au nouveau mode de vie des croyants en Christ – un nouveau mode de vie (façon de vivre, habitudes de vie) érigé sur les principes fondamentaux du Christ. il aborde la question de la vie personnelle. Ceci signifie qu’il nous faut consentir à une transformation intérieure, revêtir un cœur plein de compassion, de pardon, d’humilité, etc., c’est-à-dire un cœur rempli d’amour. Le changement est intérieur, au niveau de notre cœur. C’est un renouveau intérieur dont chacun devrait faire l’expérience. »

Le Cœur: « Primauté du cœur dans la Bible. le cœur est plus que l’intelligence dans la Bible, c’est l’homme intérieur : intelligence et raison, sentiment et émotions, volonté. l’intelligence ne s’opère jamais sans l’influence de la volonté et des sentiments. Le cœur c’est la racine qui se rapporte à Dieu, d’où la nécessité de la régénération du cœur par Dieu ». Romains 12.2 : « soyez transfigurés par le renouvellement de votre intelligence pour discerner quelle est la volonté de Dieu : ce qui est bon, agréé et parfait. »

Publié dans Général | Laisser un commentaire