Les habitudes du cœur : lorsque nous commençons à entrer en relation et à partager les uns avec les autres, nous commençons à réaliser alors la hauteur et la profondeur et la longueur et la largeur.

Ceci fait appel à un ensemble «d’habitudes du cœur» qui touche à toutes les dimensions de notre vie, ou au concept de marcher (version Louis Segond) selon l’expression que Paul utilise lorsqu’il fait une transition au verset 1 du chapitre 4. Il nous faut saisir la révélation du Christ dans son ensemble, et construire notre vie tout autour. Ces disciplines que nous appliquons à tous les domaines de notre vie sont ce que nous appelons les habitudes du cœur.

Nous ne sommes pas appelés à vivre dans l’isolement – c’est là notre problème – mais à entrer en relation les uns avec les autres, à « comprendre, avec tous ceux qui appartiennent à Dieu », et non à essayer de tirer les choses au clair par nous-mêmes… Lorsque nous commençons à entrer en relation et à partager les uns avec les autres, nous commençons à réaliser alors la hauteur et la profondeur et la longueur et la largeur.

Que veut-il dire ? …. il s’agit de références à quelques-uns des points que Paul a déjà abordés dans sa lettre.

 La longueur est ce qu’il appelle au chapitre premier « l’espérance à laquelle vous avez été appelés » (1.18) – cette espérance qui est née bien avant la fondation du monde, dans l’éternité passée, et qui s’étend sur tout ce qu’on peut mesurer en termes de temps jusqu’aux confins inaccessibles, infinis de l’éternité à venir. C’est là la longueur et l’étendue du programme de Dieu. Nous sommes emportés dans le courant de l’entreprise immense, cosmique de Dieu, de réunir toutes choses en Christ. C’est à cette espérance que nous sommes appelés.

 La largeur fait référence à ce qu’il appelle « les richesses insondables du Christ » (3.8) qu’il annonce aux non-Juifs, c’est-à-dire le fait que les Juifs et les Gentils, fassent tous, au même titre, partie d’une seule Eglise, sans qu’on tienne compte des différences et sans qu’il y ait de divisions – les Noirs, les Blancs, les riches, les pauvres, les esclaves, les individus libres, les hommes, les femmes – cela importe peu. Ils sont tous un, ayant également part aux richesses de Jésus-Christ, grâce à la croix.

La hauteur indique où nous sommes en Christressuscités pour siéger ensemble avec lui dans le monde céleste (2.6), bien au-dessus des au-dessus des principautés, des puissances, des autorités, dans le siècle présent et dans le siècle à venir. Il s’agit d’une position d’autorité pour le chrétien, une position qui nous confère le pouvoir d’être libérés de tout ce qui voudrait nous asservir, et pour vivre au-dessus de tout ce qui dans notre vie, voudrait corrompre, démolir et détruire.

Finalement, la profondeur fait référence à ce que Paul décrit dans le chapitre 2 comme étant la mort, la mort dans laquelle nous vivions et à laquelle Dieu nous a arrachés par son appel. Dans cette mort nous étions les victimes et non les vainqueurs, conformant notre manière de vivre à celle de ce monde. Nous vivions sans nous en rendre compte selon les directives du prince de la puissance de l’air, suivant les désirs de notre nature pécheresse, faisant ce qui nous semblait bien mais étant, en fin de compte, dans l’erreur face à tout ce que nous entreprenions. Nous étions des « enfants de la colère » comme le dit si bien Paul — « Aussi étions-nous, par nature, destinés à subir la colère de Dieu comme le reste des hommes » (2.3). De cette mort agissante — des profondeurs de la corruption humaine — Dieu nous a appelés et transportés sur les hauteurs avec Christ.

 Enracinés et fondés dans l’amour. C’est-à-dire établis sur le fondement solide de l’amour pour Dieu et pour son peuple, un amour caractérisé par le don de soi et l’esprit de service

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Les habitudes du cœur ; Ces disciplines que nous appliquons à tous les domaines de notre vie sont ce que nous appelons les habitudes du cœur.

le plan extraordinaire que le Christ a établi pour toute l’éternité dont nous faisons partie. Il construit son Église, son temple, et il établira finalement son royaume. Nos péchés sont pardonnés, et nous sommes dès à présent les héritiers de tout ce qui est à lui :

  • C’est comme si nous étions à l’heure même, assis avec lui sur son trône.
  • De plus, il nous a donné des œuvres utiles à accomplir pendant que nous sommes sur cette terre.
  • Il va se servir de nos vies et de ses Églises pont mener ses desseins à bonne fin tout en construisant son Église.

Que veut dire alors être « illuminé » ? Comment cela se produit-il ? Quel rôle la prière y joue-t-elle ? Quel est le rôle de l’Esprit ? Quel est le but de la révélation en elle-même?

Le texte souligne de façon nette que cette illumination se produit à partir d’un contenu. Il s’agit d’une révélation, pas seulement d’une expérience. Ceux qui s’efforçaient d’enraciner fermement les croyants dans leur foi, priaient pour que ces derniers puissent réellement saisir ce qui leur était arrivé. Dans ce cas-ci, c’est Paul qui priait. Il apparaît aussi que l’Esprit de Dieu était à l’œuvre au niveau de leur cœur et de leur intelligence, les rendant aptes à comprendre la portée de ces vérités. Et il apparaît que la révélation, la prière de Paul et le travail de l’Esprit Saint, étaient destinés à subjuguer leur cœur par la réalité de tout ce que le Christ avait fait pour eux et continuait de faire pour eux, afin qu’il puisse habiter (rester à demeure) dans leur cœur (le noyau de l’être et des aspirations de tout être humain).

« Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. » Matthieu 6:21

 

Ainsi, notre relation avec le Christ

  • n’est pas avant tout une expérience personnelle qui s’appuie sur la pratique fidèle et journalière de nouvelles habitudes de vie.
  • Il ne s’agit pas non plus d’une illumination quotidienne, presque mystique, provenant d’un verset des Écritures, qui dépendrait d’une discipline qu’on s’efforce de mettre en pratique pendant quelques minutes de façon régulière.
  • Il s’agit avant tout d’un cœur bouleversé parce qu’il a compris ce que le Christ a fait et ce qu’il continue de faire, et qui s’applique par la suite à adopter des habitudes de vie sages et disciplinées en réponse à cette révélation.

Publié dans Général | Laisser un commentaire

CULTIVER LES HABITUDES DE CŒUR ITEA SERIE I : BASE DE LA FOI LIVRET N° 4 VOLET 1 LE CHRIST QUI HABITE EN NOTRE CŒUR EPHESIENS 3.14-21

« Il ne suffit pas de saisir intellectuellement les fondements de notre foi et l’ensemble du plan de Dieu. Il faut que cela pénètre profondément en notre cœur et commence à transformer toutes les facettes de notre vie. Nous devons saisir de plus en plus ce que le fait d’être un chrétien – un disciple — veut dire réellement et laisser peu à peu cette réalité teinter nos moindres désirs. Dans Ephésiens 3.14-21, c’est à cela que se résume l’essentiel de la prière que Paul adresse à Dieu pour l’Église d’Éphèse. Il prie afin que tout ce qui se rattache au plan admirable de Dieu pour leurs vies puisse habiter leurs cœurs. Et qu’en conséquence, ils puissent comprendre toutes les dimensions de ce que Dieu a en réserve pour eux. Examinons ce passage pour découvrir comment la foi peut s’enraciner davantage dans notre cœur. »

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Info AEE

 


Continuer la lecture

Publié dans Général | Laisser un commentaire

NOS CINQ OBJECTIFS PRATIQUES 5 :

5. Une présence de qualité.

Matthieu 5.14-16 14  « Vous êtes la lumière du monde. Quand une ville est construite sur une montagne, elle ne peut pas être cachée. 15  Et quand on allume une lampe, ce n’est pas pour la mettre sous un seau ! Au contraire, on la met bien en haut, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. 16  De la même façon, votre lumière doit briller devant tout le monde. Alors les autres verront le bien que vous faites. Ils pourront chanter la gloire de votre Père qui est dans les cieux. »

Laissons-nous imprégner de cette vérité. Quels sont les endroits que les gens considèrent comme les plus importants dans votre localité ? Le supermarché ? L’école ? Le café ? Le cabinet médical ? À la lumière de l’éternité, ces lieux représentent peu ou rien. Personne n’entendra la bonne nouvelle de Christ au supermarché ou trouvera la vie éternelle à l’hôpital local, à la station service, ni même à la mosquée. Il est très peu probable que le maître ou la maîtresse d’école parlent de Jésus-Christ et de la raison de sa venue aux enfants de leur classe. Il faut donc qu’on connaisse votre présence. Toute église devrait s’efforcer d’être la ville de Christ, «située sur une montagne [qui] ne peut être cachée». Il faut prêcher l’amour de Dieu aux gens de nos villes d’une manière qui prouve que l’église se soucie sincèrement de la société et en prend soin. Si tout ce que les voisins en aperçoivent est un certain nombre de personnes qui rentrent dans ses locaux et qui repartent une heure et demie plus tard le dimanche et en milieu de semaine, ils auront du mal à sentir l’amour de Dieu pour eux. Comment l’église peut-elle être présente dans son secteur d’une manière qui recommande le Seigneur à ses voisins ? »           

Publié dans Général | Laisser un commentaire