VOLET 4 : Défendre sa foi – livret 3 Itea série 1

1 Pierre 3.8-17
Dans le volet précédent, nous avons mis l’accent sur l’importance de saisir les occasions favorables avec ceux qui, dans notre entourage, ne font pas partie de la famille de Dieu. Une fois qu’ils commencent à nous interroger, nous sommes alors en mesure d’expliquer notre foi et, au besoin, de la défendre. Cette lettre nous exhorte à être prêts à défendre notre foi.
Ces Églises subissaient de nombreuses persécutions à cause de leur foi et devaient constamment donner raison de leurs croyances. En ce qui nous concerne, défendre notre foi ne se fait pas dans un contexte aussi hostile, du moins pas dans le sens où l’entendait Pierre, mais tous, nous expérimentons à un moment ou un autre une certaine résistance, voire même de l’hostilité dans notre désir de vivre par la foi, de nous consacrer aux bonnes œuvres, et de chercher à influencer les gens qui nous entourent pour qu’ils se montrent intéressés à notre foi.

«… si l’on vous demande de justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre…». cherche à défendre la validité du christianisme.

Peu importe la situation dans laquelle il se trouve, le chrétien doit constamment chercher à faire du bien aux autres. De plus, il nous faut être prêts à apporter des arguments cohérents et solides pour justifier notre foi, peu importe si ceux qui nous interrogent tiennent un discours hostile ou manifestent un intérêt sincère.

Deux éléments supplémentaires à considérer dans notre apprentissage :
• Premièrement, il y a beaucoup à apprendre, et nous devons être prêts à l’avance pour fournir des réponses solides, substantielles en rapport à notre foi.
• Deuxièmement, même si notre discours est gracieux, et notre vie remplie d’œuvres bonnes, une part de notre défense se fera immanquablement devant un public hostile.

La citation suivante provient d’un classique de Paul Little :
« De nos jours, le chrétien doit savoir non seulement en quoi il croit, mais aussi pourquoi il a ces convictions. Tout chrétien devrait être capable de défendre sa foi. Il s’agit là d’une responsabilité spirituelle qui nous est clairement exposée dans 1 Pierre 3.15 : Reconnaissez, dans votre cœur, le Seigneur – c’est-à-dire le Christ – comme le Saint; si l’on vous demande de justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre, avec humilité et respect. »

Quelles questions fondamentales vos amis non croyants vous ont-ils posées ?
Quels sont les moyens dont vous disposez pour être en mesure de défendre votre foi ?

Publié dans Général | Laisser un commentaire

VOLET 3 : Mettre à profit les occasions favorables – livret 3 Itea série 1

Colossiens 4.2-6

Il est indispensable que nous accomplissions notre mission dans le contexte d’une foi visible, vivante, modelée dans l’Église locale. Notre famille et notre Église doivent refléter la splendeur de l’Évangile et notre vie, être riche en œuvres bonnes.

Toutefois, le témoignage que nous offrons au monde ne se limite pas à un modèle de vie. Il faut y ajouter des paroles : Paul demande aux Colossiens de prier pour lui afin que les portes soient ouvertes et qu’il puisse annoncer le mystère du Christ.

Les directives spécifiques adressées aux membres de l’Église de Colosse sont très nettes. Deux aspects sont soulignés ici:
• une conduite sage
Voici ce que nous disent textuellement ces versets: « vivez vos vies quotidiennes, Conduisez-vous, avec sagesse dans vos relations avec ceux qui n’appartiennent pas à la famille de Dieu.» voyant dans chaque relation une occasion favorable. L’idée n’était pas de rechercher les occasions propices mais d’envisager les relations de chaque jour comme autant d’occasions de rendre témoignage.
• des paroles pleines de saveur
Il mentionne également leur langage. Leur parole, disait-il, devait être empreinte de grâce, un mot qui véhicule à la fois l’idée de bienveillance et de persuasion.

Notre façon d’interagir avec les non-chrétiens, les sujets que nous choisissons d’aborder ou de partager avec eux, devraient faire naître en eux une curiosité à l’égard de l’Évangile, et les inciter à poser des questions au regard de notre foi. Il nous faut vivre et parler de manière à éveiller leur soif de l’Évangile.

« En tant que chrétiens en ce début de XXIe siècle, nous empruntons souvent l’une ou l’autre des deux impasses suivantes. La première consiste à mémoriser une présentation de l’Évangile sous forme de recette toute faite et de chercher des occasions propices, allant jusqu’à les provoquer, pour partager l’Évangile avec des non-croyants. La seconde erreur consiste à mettre tellement d’emphase sur la relation que nous ne nous risquons jamais à faire part de l’Évangile à qui que ce soit. La pièce manquante semble être le besoin de développer notre capacité à nouer et à cultiver des relations qui inviteront les non-croyants à poser des questions à propos de notre foi. Réfléchissez à ce que voudrait dire développer une telle capacité. »

Comment envisageriez-vous vos relations avec les non-croyants si vous voyiez en chacun une opportunité à long terme ?

Publié dans Général | Laisser un commentaire

VOLET 2 : Prendre part à la mission Chez soi – livret 3 Itea série 1

Tite 2.1 – 3.14
La responsabilité qui nous incombe en tant que témoins dans nos propres communautés locales.
Paul désirait que ces Églises deviennent les témoins solides et actifs de Jésus-Christ au sein de leurs propres communautés. Il voulait qu’ils portent du fruit, sous-entendu, que leur manière de vivre devait rendre l’Évangile attrayant aux yeux des gens.
Notez premièrement le lien qui existe entre le témoignage que ces chrétiens rendaient à la communauté et leur façon de vivre au sein de leur famille et de leur Église. Paul termine souvent les différentes sections de ce «texte de la famille» en soulignant que leur façon de vivre avait un rapport étroit avec les progrès de l’Évangile et le témoignage qu’ils en rendaient. «Ainsi la Parole de Dieu ne sera pas discréditée» (Tite 2.5).
 « … afin que même nos adversaires soient couverts de honte, ne trouvant aucun mal à dire de nous » (Tite 2.8).
 « Ainsi ils rendront attrayant l’enseignement de Dieu notre Sauveur » (Tite 2.10).
Deux évidences émergent de ce passage :
1. les croyants ont à vivre dans leur communauté comme s’ils y avaient une mission, celle d’être les témoins vivants et efficaces de l’Évangile ;
2. ils ont à vivre dans leur famille et dans leur Église selon le plan que le Christ a voulu pour son Église, c’est-à-dire en rendant la parole de Dieu crédible aux yeux des gens qui les entourent.
Le second aspect essentiel de leur témoignage communautaire consistait à mener une vie faite de bonnes œuvres. Ce thème réapparaît plusieurs fois dans le passage. On constate au chapitre 2, verset 14, que leur zèle pour les bonnes œuvres était au cœur même de leur identité comme peuple de Dieu.

L’idée qui est poursuivie : À la base du témoignage vivant et efficace se trouvent les Églises qui vivent de manière à rendre attrayant l’Évangile de Jésus-Christ, tant au niveau communautaire que familial. Ainsi, nous devons vivre notre vie de manière qu’elle abonde en bonnes œuvres, au sein de notre communauté et même dans notre travail. C’est à cette condition seulement que notre témoignage pour l’Évangile aura de la crédibilité.

Mais si vous parcourez les épîtres du point de vue de l’évangélisation, vous aurez tôt fait de découvrir qu’il ne suffit pas de simples paroles pour qu’une communauté soit établie. En fait, la communication verbale de l’Évangile doit être accompagnée d’un mode de vie conforme aux valeurs chrétiennes, tant au niveau du comportement de l’individu que de la collectivité.
Ce style de vie chrétien devrait transparaître à tous les niveaux de l’existence, que ce soit dans le contexte du travail, des activités sociales, de la vie familiale, de l’Église, et de la vie en général. Le contexte du travail. Le contexte social. Le contexte de l’Église.

En quoi notre qualité de vie communautaire – organisée selon le plan que Dieu a voulu pour la famille – est-elle indispensable pour nous permettre d’atteindre nos villes et nos cités avec l’Évangile ?

Publié dans Général | Laisser un commentaire

VOLET 1 : Prendre part à la mission sur toute la terre – livret 3 itea série 1

Actes 13.1-14.28
Luc explique ce qui l’a poussé à écrire ce récit historique en deux volumes dans Luc 1.1-4. Il écrivait à Théophile pour l’instruire correctement dans la foi. Le mot instruire dans Luc 1.4 correspond au mot grec katecheo, duquel découle le mot catéchisme. Le but de Luc en écrivant ces deux récits historiques, n’était pas simplement de nous donner quelques aperçus de ce qui s’était passé au sein de l’Église primitive; il voulait plutôt nous instruire dans la foi qui avait été annoncée par les apôtres de Jésus-Christ.
Cela nous instruit, ou si l’on veut, nous « catéchise », en nous aidant à comprendre comment nous pouvons accomplir la Mission universelle dans toutes les générations.

Le livre des Actes a été conçu de telle sorte à raconter le déploiement puissant du plan de Dieu, qui a enclenché une proclamation de l’Évangile par toute la terre à travers la multiplication des Églises locales.

Actes 13.1-14.28 nous raconte le premier voyage missionnaire de Paul. L’observation attentive des détails du récit du premier voyage missionnaire de Paul nous permet de découvrir au moins trois éléments principaux à la base de sa stratégie.
• Premièrement, où qu’il aille, Paul annonçait l’Évangile. Au cours de son périple, il s’arrêta dans des villes qu’il considérait comme des points stratégiques, allant d’abord vers les Juifs, puis vers les gentils.
• Deuxièmement, il rassemblait ceux qui croyaient et les instruisait sans tarder dans les principes fondamentaux de la foi, établissant ainsi de nouvelles Églises.
• Troisièmement, il nommait des anciens dans chaque Église. Le texte d’Actes 14.21-23 résume clairement ces étapes. Cette manière de procéder – évangéliser les villes importantes, établir de nouvelles Églises, nommer des anciens pour veiller sur ces nouvelles Églises – est constante à travers tout le ministère de Paul. Plusieurs nomment cette façon de faire le « cycle paulinien ».

Prêcher l’Évangile pour ensuite établir des Églises était ce que le Christ avait en vue pour édifier son Église. La Mission universelle consiste essentiellement en la multiplication d’Églises sur toute la terre. Annoncer l’Évangile là où il n’est pas connu, établir des Églises pour encadrer les nouveaux croyants, puis confier ces Églises à des responsables que l’on a choisis et instruits, voilà les éléments de base de la mission de toutes les Églises, dans toutes les cultures et pour toutes les générations !

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Prendre part à la Mission de l’Eglise : Livret 3 – ITEA série 1 : Base de la foi

INTRODUCTION 

Je vous avais exhorté sur le fait que Jésus-Christ à dit « Est-ce quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il  la foi sur terre ? »
Devant cette interrogation Dieu n’est pas défaitiste ! Au contraire, il est en mission pour que justement il ait la foi dans le cœur des hommes. Et pour se faire , il œuvre avec nous par e Christ et le Saint Esprit.
C’est pour cela que nous constatons avec la Bible trois réalités spirituelles et humaines :
• Premièrement, Jésus-Christ avait une mission : faire de toutes les nations des disciples.
• Deuxièmement, le Christ a un plan global pour mener à bien sa mission : faire de ses disciples des communautés de croyants, c’est-à-dire des Églises locales. Les Églises locales constituent l’essentiel du plan de Christ.
• Troisièmement, Jésus à des stratégies pour faire de toutes les nations ses disciples et nous avons un rôle à jouer pour y participer pleinement

C’est donc cette stratégie de Christ que nous méditerons, à savoir les cinq leçons de notre livret que nous avons étudions depuis le début de l’année Prendre part à la Mission de l’Eglise, à savoir :
1. Comment sommes-nous impliqués (Prendre part à) dans la mission Sur toute la terre
2. Comment vivre (Prendre part à) la mission Chez soi
3. Comment Mettre à profit les occasions favorables
4. Comment Défendre sa foi
5. Quand le foyer devient un centre pour la mission

Publié dans Général | Laisser un commentaire